Nouvelles et médias

Une (rare) visite du ministre Ritz au Québec

Posté par:Émilie Chenevier, vendredi, mars 09, 2012
Logo of La Terre de Chez Nous NewspaperLogo du Journal La Terre de Chez Nous

La Terre de chez nous – Pierre-Yvon Bégin – 09 novembre 2012

Le ministre fédéral de l’Agriculture Gerry Ritz a terminé vendredi une brève et rare tournée «agroalimentaire » au Québec. Il a notamment visité Salade Etc, le plan d’emballage de Vegpro  International Inc. à Sherrington.

Le ministre fédéral de l’Agriculture Gerry Ritz a terminé vendredi une brève et rare tournée « agroalimentaire » au Québec.

À l’invitation du président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Marcel Groleau, il a notamment fait un saut dans quelques entreprises agroalimentaires de pointe, dont Vegpro International Inc. à Sherrington et les Canneberges Atoka de Manseau.

Le ministre conservateur a également rencontré pour une première fois, en face à face, son homologue à Québec, François Gendron.

« Vegpro dispose d’installations de calibre mondial », a déclaré le ministre Gerry Ritz à l’issue de sa visite de la nouvelle usine d’emballage à Sherrington. Il était accompagné du ministre de l’Industrie et secrétaire d’État à l’agriculture, Christian Paradis.

Au cours des derniers mois, Vegpro a investi 20 M$ pour moderniser ses équipements et doubler la superficie des lieux.

Le ministre de l’Agriculture a également discuté avec les représentants de l’UPA, de  l’Association des producteurs de canneberges et de la Fédération des producteurs de porcs du Québec.

« Si des choses peuvent se régler, cela faciliterait le développement de l’industrie agroalimentaire », a pour sa part commenté le président de l’Union, Marcel Groleau. Il a apprécié la franchise du ministre.

« La renégociation du Cadre stratégique agricole, a-t-il précisé, allait retenir l’attention au cours des prochaines semaines, rappelant l’insatisfaction de l’UPA envers certains nouveaux paramètres de Cultivons l’avenir 2.

« On aurait préféré conserver Agri-stabilité, a-t-il affirmé. On va travailler avec la Financière agricole et Québec pour voir si on peut améliorer certaines choses. »

Lien vers l’article

 

Comments are closed.